webleads-tracker

Entretien avec Dominique Avenet, Directeur des Services Généraux chez Colas

Qui est COLAS et d’où vient Monsieur Avenet ?

Dominique Avenet : COLAS est leader de la construction et de l’entretien d’infrastructure de transport, d’aménagement urbains et de loisirs, implanté dans une quarantaine de pays sur les 5 continents, à travers un réseau de plus de 800 établissements. Près de 70 000 collaborateurs travaillent dans le groupe, qui réalise plus de 100 000 chantiers dans le monde.
Vous êtes ici au Siège Social, que nous appelons un ECHANGEUR.

Nous sommes sur 2 bâtiments « code du travail » avec une extension dans un autre immeuble. Nous avons aussi un centre de recherches situé à Magny les Hameaux.

Le premier immeuble date de 1989, année de début du partenariat avec DPSA commencé avec mon prédécesseur, Michel Boutin. Environ 300 collaborateurs travaillent sur Echangeur. J’en suis le Responsable des Services Généraux depuis 2007, après avoir travaillé chez Bouygues, ETDE et Challenger Services.

La Sécurité, est-ce un sujet important pour vous ?

Dominique Avenet : C’est un sujet au quotidien. Nous sommes en milieu urbain très fréquenté : beaucoup de sites tertiaires d’importance dans notre secteur : le Parc des Princes, le Stade de Coubertin. Il faut de la surveillance.

DPSA est présent toutes les nuits depuis 1989 et votre entreprise s’est toujours adaptée à nos évolutions. Le sujet est pris en main aussi par nos salariés internes. Il y a une bonne collaboration avec notre prestataire d’accueil par ailleurs en journée.

La restitution écrite des ADS sur la main courante est très importante pour moi. C’est une mine d’informations quand elle est bien remplie. Le contrôleur de rondes, ses 48 pointeaux et ses listings m’aident aussi. Le PTI bien utilisé au quotidien par vos agents me rassure également. Le prestataire que vous êtes doit aussi jouer son rôle de conseil car je ne connais pas toutes les dernières évolutions.

Avec l’ARSEG, j’ai à ma disposition les buzzy ratios et je me rends, chaque année, au salon SISEG pour me tenir au courant des dernières nouveautés. De plus, j’anime un réseau des Services Généraux Colas sur la France (7 sites) et les échanges sont très constructifs.

Que pensez-vous des récentes évolutions sur le marché de la Sécurité Privée ?

Dominique Avenet : Tout ce qui peut élever le débat sur votre métier est une très bonne chose. Il faut de plus en plus de formation pour vos personnels et de suivi dans le temps ; mais égale- ment améliorer le recrutement encore et encore afin d’élever le niveau général.A l’inverse, il faut arrêter la guerre des prix qui est destructrice pour votre secteur. Le pire étant les enchères inversées sur de la main d’œuvre !

La crise mondiale de 2008 a-t-elle une influence sur votre activité ?

Dominique Avenet : Je suis arrivé en 2007, j’ai réalisé des audits de mes prestataires et j’ai modifié certains cahiers des charges et changé certains prestataires, ce qui m’a permis une adaptation nécessaire plus étalée dans le temps.

Quel a été le dernier incident sur votre site ?

Dominique Avenet : Il est assez récent : c’était un début d’incendie sur un transformateur de ballaste d’éclairage.Votre Agent a senti une odeur de brûlé un dimanche matin à 5h00 au cours de sa ronde avec de la fumée ; mais impossibilité pour lui de savoir d’où cela venait ! La chaîne DPSA a fonctionné : il a eu les bons réflexes et les pompiers étaient déjà présents avant mon arrivée. La permanence DPSA prévenue a envoyé un contrô- leur. La recherche des pompiers avec des caméras thermiques n’a pas permis d’identifier immédiatement l’origine de cette fumée qui avait cessé avant leur départ du site.

Le facteur humain a très bien joué en fait, bien avant le SSI. Le transformateur défectueux a été retrouvé dans les faux-plafonds le lundi matin.

Comment est ressentie la Sécurité sur votre site ?

Dominique Avenet : Ici les personnes se sentent chez eux, en sécurité … un peu trop sûrement ! Il faut rester vigilant. Les consignes sont globalement bien perçues, le port d’un badge est obligatoire. Nous avons beaucoup de visiteurs chaque jour et l’accueil participe au contrôle d’accès.Vos personnels sont des anciens du métier et ils sont connus de l’ensemble de nos collaborateurs.

COLAS est un des plus anciens clients de DPSA, que cela vous inspire-t-il ?

Dominique Avenet : En 1989, je n’y étais pas et je rends hommage à mon prédécesseur Michel Boutin qui a construit le destructrice pour votre secteur.schéma de sécurité du site, les bases de notre partenariat. C’est une continuité avec des évolutions mais sans révolution. L’important est que le prestataire reste toujours dans le coup. DPSA est un peu plus cher mais Le pire étant les enchères inverséesnous savons pourquoi ! J’ai la possibilité de choisir mes prestataires pour le qualitatif et pas uniquement pour l’économique.

Comments are closed.