webleads-tracker

Entretien avec Stéphane Roy, Directeur des Services Généraux chez Hachette Livre

2 ans 1/2 de travaux ont été nécessaires pour la réalisation du nouveau siège social Monde du Groupe Hachette Livre, entièrement imaginé par le célèbre architecte Jacques Ferrier.

Véritable livre ouvert sur la ville avec ses panneaux perforés couleur ivoire évoquant la couleur du papier, cet édifice en forme de «H» se déploie sur une surface de 20 000 m2 répartis sur 7 niveaux et 2 niveaux de sous-sol, et accueille 700 collaborateurs du Groupe depuis 2015.

Quelles sont vos fonctions au sein du siège Hachette Livre ?

Stéphane Roy : J’ai intégré la Direction des Services Généraux d’Hachette Livre en mars 2000 en tant que Directeur. Cette fonction regroupe les différents périmètres « classiques » des Services Généraux, à savoir la partie Technique (travaux, maintenance, aménagement,…), services aux occupants (courrier, accueil, reprographie, voyages, …) et sécurité (sûreté, sécurité incendie,…). Je suis assisté de plusieurs responsables sur les 5 à 6 sites que je couvre.

Comment sélectionnez-vous vos prestataires ?

Stéphane Roy : Notre méthodologie de sélection est tripartite : Opérationnel (Services Généraux), Achats et Juridique. Chacun des intervenants a un rôle et une valeur ajoutée précise. Au démarrage, les services généraux définissent les besoins et les attendus qualitatifs. Le service Juridique s’assure du bon respect des différents points réglementaires (sous-traitance, travailleurs déclarés, assurance,…). Le service Achats quant à lui amène une méthodologie Achats sur la rédaction des documents, précise le cadre de réponse (DPGF) et les critères de notations.

Et concernant DPSA Ile de France ?

Stéphane Roy : Le choix de l’entreprise DPSA nous donne pleinement satisfaction. Les services supports et plannings sont qualitatifs et correspondent à nos attentes exigeantes. Les Agents SSIAP proposés conviennent à nos critères de sélection. La logique de structure d’encadrement (Chef de Site, Contrôleurs, Chef de secteur), répond à nos souhaits.

Quels sont les process à respecter pour une sécurité sans faille ?

Stéphane Roy : D’un point de vue technique, notre site est pourvu de moyens de «sécurité passive» du plus haut niveau (sas, contrôles techniques, infrarouge, serrures électroniques),… Notre PC de télésurveillance est doté de nombreux dispositifs et alarmes. La bonne maîtrise de ces différents outils revêt toute son importance ; notre personnel est formé régulièrement à la connaissance de ces technologies, afin d’être immédiatement opérationnel en cas d’incident, pour une prise de décision très rapide. Toutes nos procédures sont écrites, testées régulièrement et actualisées. Des exercices pratiques sont souvent proposés à nos Agents et ceux-ci sont demandeurs car la connaissance de nos outils favorise une meilleure réactivité et une capacité à répondre rapidement lors d’anomalies.

Quelle est votre vision de la sécurité en France ?

Stéphane Roy : Le secteur tend à se professionnaliser, se perfectionner. Le niveau de formation s’élève et les résultats sont visibles au quotidien. Les événements malheureux que nous avons vécus dernièrement ont eu, entre autres, pour conséquence de redorer l’image du métier. Le regard des utilisateurs a évolué positivement vis-à-vis du personnel de sécurité.

Que pensez-vous du rôle des acheteurs voulant tirer les prix vers le bas ?

Stéphane Roy : Comme évoqué précédemment, nos consultations d’Appels d’Offres sont étudiées en symbiose par les responsables de nos 3 services (Moyens Généraux, Juridique, Achats). Les décisions sont donc paritaires. Nous n’achetons jamais qu’un prix, cette constante n’intervient qu’à peine à hauteur de 50% dans la notation, le prix n’est pas notre premier critère de sélection. La méthode consistant à n’acheter qu’un prix ne peut pas générer une prestation qualitative et pérenne.

Bénéficiez-vous de moyens suffisants pour exercer votre politique sécurité ?

Stéphane Roy : Notre immeuble Code du Travail a été entièrement pensé et conçu de manière à apporter un niveau très haut de sûreté et sécurité incendie. Notre PC de télésurveillance suréquipé, piloté par un Agent SSIAP 24h/24 et 7j/7 rassemble des moyens suffisants de contrôle. Nous avons fait volontairement le choix d’un Agent SSIAP alors que la réglementation ne nous l’impose pas.

Quel est le risque le plus important sur votre site ?

Stéphane Roy : Nous évoluons dans un environnement dit sensible en tant qu’acteur culturel sur le secteur de l’édition. Nous sommes vigilants à d’éventuels actes de malveillance, d’intrusion. 700 occupants sur un site n’est pas négligeable ; notre agent SSIAP intervient de manière récurrente dans le cadre de secours à personnes. Nous avons des exigences fortes de la part de notre assureur en matière de sécurité qui nous demande des consignes très précises de ce qui est écrit et testé régulièrement et nous formons fréquemment vos personnels à nos outils, pour qu’ils prennent les mesures conservatoires qui s’imposent.

Quels conseils donneriez-vous à des entreprises à la recherche de prestataire en sécurité ?

Stéphane Roy : Pour démarrer, l’entreprise utilisatrice doit clairement identifier ses besoins. L’aspect services supports, encadrement, proposé par le prestataire est une constante à ne pas négliger, de même qu’il est important de se focaliser sur les profils recherchés pour les Agents. Les éléments qualitatifs attendus doivent être listés dans le détail. Le prestataire doit être en mesure d’offrir un service suffisamment dimensionné au regard de la taille de sa structure. Les missions doivent être bien définies dans le contrat. La position géographique du prestataire est aussi à prendre en considération. Pour conclure, le prestataire doit être en mesure d’évoluer en fonction des besoins de son client, et proposer un éventail de services, constituant une valeur ajoutée au-delà de la simple mise à disposition d’agents.

Comments are closed.