webleads-tracker

Lettre Bleue n°73 – “Le bateau coule !”

En quelques semaines, l’accumulation de plusieurs faits marquants pourrait nous laisser penser que notre profession est bien mal en point !

La dernière NAO 2016 entre les partenaires sociaux et un Syndicat Profession-nel (USP) s’est révélée préjudiciable ; ce dernier tentant de supprimer les métiers repères et de diminuer par là même les salaires des Agents de Sécurité. En conséquence, le n°1 mondial, n°1 européen et n°1 français, résilie son adhésion de l’USP, tout comme en 2003, car il ne réussit pas à imposer ses choix.

Nous savions que ce syndicat «à la solde» du leader mondial de la Sécurité Privée, défendait uniquement, depuis toujours, les intérêts d’une entreprise mondiale présente en France.

L’influence «anglo-saxonne» sur les métiers de la Sécurité Privée ne préoc-cupait pas du tout les pouvoirs publics français jusqu’alors, ce qui n’est pas le cas du CNAPS.

Le Président à vie de l’USP (depuis plus de 15 ans) ayant vendu son entreprise mais souhaitant malgré tout conserver la direction de ce groupement en perte de vitesse (avec ses 12 adhérents) devient de moins en moins crédible.

Pendant 20 années, nous avons réclamé un «Conseil de l’Ordre», au pouvoir de régulation pour une activité hyper- concurrentielle (+ de 5000 sociétés), et voilà que le CNAPS, en place depuis janvier 2012, voit son Directeur mis en examen, après moins d’un an d’exercice…

L’insécurité galopante nous procure beaucoup de travail, la prise en compte de notre activité dans un processus global de Sécurité nous est très favorable.

La volonté de pouvoir armer nos personnels (CQP – APSA), à court terme sur des sites sensibles, la possibilité d’instaurer une caution financière pour réguler nos entreprises face aux dérives, prouve que le cap de la maturité de la professionnalisation est bien en marche.

Le CNAPS a été mis en place début 2012 et quelques années supplémentaires seront nécessaires pour que ce service de régulation soit complètement opérationnel ; « Paris ne s’est pas fait en un jour ».

Le lourd passif de la Sécurité Privée, des officines, des vigiles et des gardiens ne disparaîtra pas si facilement, même si la sécurité est devenue une réelle valeur positive dans nos sociétés modernes, surtout depuis les événements récents à Paris et dans le reste du monde…

Geoffroy Castelnau – Lettre Bleue n°73 – Mai 2016

Comments are closed.