fbpx

Témoignage client : MAGALI SAINT – DONAT, Directeur Général PROTERTIA

sécurité immeuble

 

 

Magali Saint-Donat, après diverses missions au sein de la Direction Immobilière de EDF, notamment sur des domaines touchant à la RSE et à la Sécurité, est depuis 3 ans Directeur Général de Protertia. Elle revient sur son expérience positive avec DPSA Ile de France, prestataire sécurité pour l’Immeuble Smartside EDF situé rue Floréal à Paris XVII. D’une surface totale de 40 000 m2, le bâtiment a bénéficié d’une importante phase de restructuration-rénovation et accueille aujourd’hui 2500 salariés de différentes entités EDF dont la Direction Immobilière.

Comment DPSA Ile de France a-t-il été sélectionné pour assurer la sécurité de cet immeuble ?

Magali Saint-Donat : EDF a lancé un Appel d’Offres pour la sécurité d’un certain nombre de ses sites. DPSA est sorti vainqueur entre autres pour le lot qui couvre les sites dont s’occupe Protertia. Nous sommes heureux de cette victoire, DPSA Ile de France est un fournisseur sécurité historique d’EDF : son 1er contrat date de 2003, et nous avons été contents de ses prestations.

Quelle importance attachez-vous aux missions de surveillance humaine ? Quel est votre sentiment sur la sécurité en général ?

Magali Saint-Donat : La sécurité humaine est un maillon essentiel, surtout sur nos grands sites. Les systèmes purement techniques ne suffisent pas, nous avons traversé et nous vivons encore une phase de cohabitation de chantier et d’occupation qui demande beaucoup de souplesse ; cela ne peut être assuré que par des missions humaines. C’est une prestation importante pour nous d’autant qu’EDF est un groupe assez exposé médiatiquement.
Je ne pense pas que l’on soit en état de guerre permanent, mais on doit rester vigilant aussi bien sur la petite délinquance, le vol opportuniste ou sur des actes plus ciblés de malveillance.

Quels sont vos principaux critères de sélection d’un prestataire en sécurité ?

Magali Saint-Donat : Le sérieux de la société, son expérience, ses références constituent des critères importants de sélection. Le mémoire technique remis en amont, les recommandations en matière de cohérence sur l’effectif d’agents requis pour la mission sont autant de données à analyser dans le choix d’un fournisseur en sécurité humaine.

Que pensez-vous des agents et de l’encadrement DPSA ?

Magali Saint-Donat : Nous n’avons généralement pas de vrais soucis même si la perfection n’existe pas ! Au moindre grain de sable, tout est très vite réglé grâce à la réactivité du management. L’encadrement est compétent et réactif, c’est essentiel pour nous. Cela nous arrive d’avoir besoin de renforts de sécurité à monter très rapidement et tout se passe très bien !

Dans quelle direction doit aller la Sécurité Privée pour encore se professionnaliser ?

Magali Saint-Donat : La carte professionnelle est une sacrée avancée, la formation des agents de sécurité reste essentielle pour continuer à élever le niveau et tendre vers plus de professionnalisme dans un métier à fort contenu de main d’oeuvre.
Nous sommes rassurés au sujet des programmes de formation de DPSA ; le Centre de Formation Point Bleu est un atout supplémentaire qui garantit le sérieux du contenu de l’enseignement au personnel.

 

“Nous déplorons d’avoir travaillé dans le passé avec des sociétés qui ne formaient pas leurs agents, qui avaient recours à des personnels «au rabais». La tendance de certains étant tellement d’acheter au moins disant, qu’il s’avère difficile pour nombre d’entreprises de sécurité humaine d’avoir les bons moyens pour assurer des missions de qualité … Il faut accepter de payer le prix …”

 

Quels sont les process à respecter pour la réussite d’une prestation ?

Magali Saint-Donat : La préparation en amont favorise la réussite. Le cahier des consignes rédigé par le prestataire doit prendre en compte les problématiques liées au site. La prestation doit être suivie dans le temps. Des rencontres mensuelles ou trimestrielles avec le prestataire permettent d’effectuer des ajustements, des recommandations. Il est nécessaire d’être à l’écoute des deux côtés.

Vous avez fait le choix de travailler avec une entreprise à taille humaine, pour quelle raison ?

Magali Saint-Donat : J’apprécie que DPSA Ile de France ne soit pas un trop gros groupe, mais ce n’est pas tant la taille qui a déterminé notre choix, mais plutôt la qualité de réponse apportée à notre problématique.

Notre certification Afnor a-t-elle eu une influence dans votre sélection ?

Magali Saint-Donat : La certification est bien sûre importante mais ne suffit pas en tant que telle. Chez DPSA, les process sont visibles. Tout ce qui est certification ou sur le chemin de la certification est la garantie d’une réflexion sur les modes de travail.

Recommanderiez-vous DPSA ?

Magali Saint-Donat : Oui, bien entendu, cela s’est déjà produit. J’ai été interrogée par des confrères ; j’ai tout naturellement partagé mon expérience positive.

Quel est l’avenir de nos personnels dans les métiers de surveillance humaine ; les nouvelles technologies représentent-elles un danger pour le personnel ?

Magali Saint-Donat : Nous aurons toujours besoin de l’humain.

 

“Il ne faut pas oublier que tout ce qui est technologique peut être piraté, consomme de l’énergie, n’est pas fiable à 100% et n’est pas très souple.” Le contact humain rassure par ailleurs les occupants, …

et se révèle très appréciable en renfort pour un évènement particulier par exemple, un agent est plus visible qu’une caméra. Les nouvelles technologies ne remplaceront jamais complétement les agents de sécurité, surtout dans des immeubles complexes comme Smartside par exemple.

 

Les achats sont de plus en plus présents dans le circuit de décision, est-ce normal ?

Magali Saint-Donat : Il est logique que les achats interviennent dans la boucle, sans pour autant qu’ils exercent une pression démesurée pour tirer les contrats vers le bas, cela peut être critique et dangereux, je suis extrêmement vigilante sur ce sujet. L’achat devient un acte de plus en plus compliqué, soumis à des impacts légaux, surtout pour une entreprise de service public comme EDF.
Il nous appartient d’étudier attentivement les dossiers d’Appels d’Offres, que nos préconisations en tant que prescripteurs soient solides et nous assurer que l’on achète bien ce que l’on souhaite. Notre mission est de donner les bons repères aux acheteurs pour défendre la meilleure adéquation prix / prestation.
Il est indispensable d’être vigilants pour qu’il n’y ait pas de distorsion de concurrence et détecter les sociétés qui vont être volontairement à des prix très bas et dont on pourra suspecter, soit qu’elles puissent effectuer la mission dans ces conditions, voire disparaître, car cela s’est déjà vu, soit qu’elles produisent de la misère sociale ! Nous sommes très attachés à ces contrôles de cohérence qui doivent nous permettre de juger une offre comme pertinente.
Prescripteurs et acheteurs doivent réaliser un travail commun pour acheter le bon service au bon prix !

 

 

Comments are closed.